Christine Disdero
Kinésiologue à La Ciotat

Neuro-droitiers, développez vos potentiels par la kinésiologie

Articles blog

Imagination is more important than knowledge. For knowledge is limited, whereas imagination embraces the entire world, stimulating progress, giving birth to evolution. Albert Einstein

Neuro-droitiers, hypersensibles, zèbres, atypiques, dyslexiques émotionnels, différents…autant de termes pour désigner un faible pourcentage de la population qui a pourtant un potentiel hors norme. La kinésiologie est un outil privilégié pour nourrir la confiance et l’estime de nous-mêmes, apprivoiser nos émotions, accepter et intégrer nos dons et aptitudes comme des cadeaux.

Les hémisphères cérébraux :

Les parties droite et gauche du cerveau ou hémisphères cérébraux sont deux structures quasi symétriques reliées entre elles par des fibres nerveuses que sont le corps calleux et les commissures. Chaque hémisphère reçoit des informations sensorielles et commande les réponses motrices de la moitié corporelle opposée du corps.

Dominance ou préférence cérébrale :

En 1861 Paul Broca médecin met en évidence l’aire du langage qui porte son nom,  situé dans le cortex cérébral de l’hémisphère dominant le plus souvent à gauche tant chez les droitiers que chez les gauchers. Dans les années 80 le Docteur Sperry, prix Nobel de médecine, par des travaux sur l’épilepsie met en évidence la spécificité de chaque hémisphère cérébral.

L’hémisphère gauche est plus compétent pour la logique, l’analyse, l’argumentation. Il gère la parole, le calcul. Il est objectif, séquentiel et déductif. Il performe dans la constance, la rigueur. Il a une construction linéaire du discours et de la pensée.

L’hémisphère droit est plus performant concernant le ressenti, les impressions, les images, possède des capacités artistiques et imaginatives.  Il embrasse une vision globale et holistique. Il est subjectif et analogique. Il a une pensée arborescente.

Durant la petite enfance se développe un système complexe d’interrupteur permettant à nos « deux cerveaux » de communiquer, de coopérer de façon harmonieuse et appropriée. Ponctuellement pour une tâche donnée l’un des hémisphères peut prendre le pas sur l’autre.

A vous de jouer, pourquoi ne pas faire le test ?

Vidéo (version longue)

danseusese sans explication de preference d'hemisphere et avec explication de Brain games 4 min 04

Si vous voyez cette danseuse tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, c'est que votre cerveau droit est dominant. Si vous la voyez tourner dans l'autre sens, votre cerveau gauche est dominant.
Concentrez-vous pour la faire changer de sens ! Les deux sens peuvent vraiment être vus !

L’hémisphère droit dominant ou neuro-droitier

Si personne n’est à 100% cerveau gauche ou 100% cerveau droit, une grande majorité des personnes sont neuro-gauchers. Selon Béatrice Millètre[1] : «  Tous les surdoués sont neuro-droitiers la réciproque n’est pas vrai ». Les neuro-droitiers sont en minorité pourtant dans notre système éducatif, notre société normalisé, notre monde sécurisé et aseptisé le petit zèbre ne se sent pas conforme à ce que l’on attend de lui. Plus il se contraint à rentrer dans le moule, à se fondre dans la masse, au moins il réussit ! Il finit souvent par croire qu’il n’est pas correct, qu’il doit changer pour mériter d’être aimé et peut en éprouver une grande culpabilité.

 

[1] Auteur de « Petit guide à l’intention des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués »

 

Neuro-droitier obstacle ou atout d’épanouissement personnel ?

Le neuro-droitier a souvent une sensibilité exacerbée et possède la capacité d’amplifier ses émotions positivement comme négativement : il peut s’extasier et se sentir transporté par une belle musique, en parfaite communion avec un coucher de soleil, en parfaite syntonie avec les animaux et la nature. Par le même processus, une critique peut l’anéantir, un mot peut ébranler complètement sa confiance en lui-même. Son radar sensoriel lui permet de traiter et d’interpréter des informations imperceptibles pour les neuro-gauchers. C’est un empathe, qui a la faculté de ressentir ce que l’autre ressent. Il très sensible à l’ambiance d’une pièce, d’un lieu, il peut donc passer du moins 40° sibérien au plus 35° tropical émotionnel, ces variations sont très inconfortables pour lui et sont identifiés comme des sautes d’humeur. Le neuro-droitier est intuitif, il a une vision globale d’une situation, il sait mais n’a pas la capacité à exprimer pourquoi ou comment il sait. Nous naissons neuro-droitier, ce n’est ni une fatalité ni un défaut de fabrication alors pourquoi vouloir être comme tout le monde ?

La kinésiologie permet de mettre en lumière ces modes de fonctionnement, de les nommer, de mieux les accepter, de les intégrer. Elle replace l’individu dans sa capacité de choisir ce qu’il veut faire de ces aptitudes de ces dons souvent innés : souffrir ou s’épanouir ?

Elle apporte des outils de protection énergétiques qui permettent de tamponner et d’absorber ce qui peut être perçu par l’hypersensible comme une agression du monde extérieur.

Les neuro-droitiers intégrés sont d’excellents thérapeutes !

Je vous remercie pour votre lecture attentive, si vous désirez aller plus loin, je vous recevrai avec plaisir en séance individuelle prochainement.

Vidéos bonus :

Neuro-droitier et heureux par Laure Zanella

Neurodroitier et Heureux : Donner un sens à sa vie !

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.