Christine Disdero
Kinésiologue à La Ciotat

EPIGENETIQUE : OUVREZ LES GENES DU RAYONNEMENT PERSONNEL

Articles blog

Nous sommes tous constitués de milliards de cellules qui contiennent dans leurs noyaux, notre bagage génétique ce qui fait notre inné. Mais nous sommes beaucoup plus que nos gènes car notre acquis : nos expériences de vie et l’environnement auquel nous sommes exposés déterminent notre personnalité, notre santé, notre longévité et donc jusqu’à notre durée de vie. C’est ce qu’explique l’épigénétique.

1 - Qu’est-ce que l’épigénétique

C’est l’une des plus grandes révolutions scientifiques de ces 20 dernières années, parce qu’elle touche à des quantités de fonction du corps et à notre environnement en même temps. On a découvert qu’il y a un méta-programme qui dépend de nos comportements mais qui dépend aussi involontairement des faits venant de l’environnement : la pollution, le bruit, le soleil. Certains produits vont être secrétés dans notre corps, vont aller interférer sur l’ADN, ralentir son expression et même le rendre silencieux. C’est cela l’épigénétique.

Pour prendre une image simple notre code génétique pourrait être comparé au programme que nous avons dans nos smartphones, notre OS, ce n’est pas nous qui l’avons écrit mais c’est un peu l’ADN de notre smartphone. Cependant nous pouvons télécharger des applications qui vont permettre grâce à ce programme d’avoir des fonctionnalités différentes. Les applis vont se déclencher en fonction de notre comportement : notre alimentation, sport, notre management du stress, du plaisir dans nos activités et l’harmonie de notre réseau social familial et professionnel. Ces 5 éléments combinés entre eux vont permettre de secréter des produits qui vont aller sur l’ADN du noyau et inhiber ou activer son expression.

Si on ne modifie par les gènes on peut modifier leur lecture, leur utilisation par la cellule. Par analogie avec la musique on pourrait dire que toutes nos cellules ont la même information génétique, la même partition de musique mais que l’interprétation que nos différents organes en font, c’est la base de l’épigénétique.

2 - Comment l’épigénétique s’exprime dans la nature

L’observation de l’expression génétique dans la nature et la vie animale permet de mieux comprendre comment s’exprime l’épigénétique. Par exemple, le lapin d’Himalaya possède un patron de coloration typique avec un corps blanc et des poils noirs aux extrémités (c'est-à-dire autour de la queue, du nez, des oreilles et des pattes) quand il grandit dans des conditions modérées de températures. Mais quand il se développe dans un climat froid, il possède le même patron de coloration que les lapins noirs tout en gardant le même génotype que lorsqu’il avait la coloration blanche.

De même que le gène de la couleur est exprimé ou pas chez les chats « écailles de tortues » selon les différentes zones de leur corps alors que ce gène est bien présent dans chaque cellule et demeure pourtant silencieux dans d’autres zones corporelles.

Les vrais jumeaux sont issus d’un seul œuf et leur information génétique est strictement la même pourtant leur interaction avec l’environnement social, interaction alimentaire, affective, émotionnelle va les différencier.  Ils deviennent de plus en plus différents au cours de leur existence au fur et à mesure que l’influence de leur environnement devient prédominante, alors que l’influence de leur patrimoine génétique est moindre. Ils apprennent à utiliser leur patrimoine génétique

Pour le besoin d’expériences d’apiculture en laboratoire, on a souvent besoin d’avoir de nombreuses reines. Au départ, il n’y a pas de différence entre un œuf d’ouvrière et un œuf de reine, mais la larve donnera une reine si elle est nourrit avec de la gelée royale. C’est la nourriture qui provoque le déterminisme.

3 - Quand l’épigénétique donne raison à la Naturopathie

 

Selon le professeur Gilbert Deray, notre mode de vie et notre environnement ont sur notre santé et notre vieillissement un rôle bien supérieur à celui de nos gènes qui ne comptent que pour 25% dans l'apparition des maladies.

Rien de neuf ni de surprenant pour les naturopathes, hygiénistes  qui dans la droite ligne d’Hippocrate préconisent avant tout l’entretien de la force vitale ou force médicatrice naturelle et désigne l’aliment comme « premier médicament ».  Cependant l’ouvrage du Pr Deray a le mérite de souligner que désormais des preuves scientifiques existent de l’incidence de notre mode de vie sur l’expression de nos gènes.

Voici les 5 facteurs qui vont nous permettre de développer notre ADN différemment :

 

  • Nutrition équilibrée et saine
  • Exercice modéré
  • La gestion du stress (voir épigénétique et kinésiologie)
  • Le plaisir dans vos activités
  • L’harmonie dans notre réseau social, professionnel et familial.

4. Epigénétique : Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ?

S’il existait un dogme en biologie qui affirmait que seuls les gènes étaient vecteurs d’informations, on admet maintenant couramment que de nombreux dysfonctionnements de l’organisme ou de maladies sont dûs à l’environnement et sont transmises à de nombreuses générations.

Il est clair que l’inné, set de gènes paternels et maternels se transmet entre les générations mais nous sommes en droit de nous poser la question : « est-ce-que nos acquis peuvent également être transmis ? » Est-ce que nos grands-parents qui ont été exposés à des traumatismes de guerre ayant un impact important sur leur personnalité, sur leur sensibilité à certaines maladies impactant le physique ou le psychique pourraient les transmettre à leurs enfant ou leur petits-enfants.

Isabelle MANSUY, neurogénéticienne à l'université de Zürich et à l'école polytechnique fédérale de Zürich lors d’une conférence enregistrée en 2016 formule cette hypothèse et livre son cheminement. Pour qu’il y ait transmission des traumatismes, il faut que les cellules germinales ou cellules reproductrices soient affectées. Ces dernières ont un bagage génétique et épigénétique comme nous l’avons vu plus haut. Est-ce que ces cellules peuvent garder une mémoire d’expérience de vie ayant des effets négatifs ou positifs transmis à travers les générations ?

Pour tester cette hypothèse, cette chercheuse a eu recours à un modèle expérimental sur des souris de laboratoire ayant strictement les mêmes gènes facilitant ainsi l’étude des différences épigénétiques. Le protocole de séparation maternelle quotidienne et imprévisible mis en œuvre, produit chez les souriceaux comme chez la mère des traumatismes affectifs, émotionnels et physiques.

Comme chez l’homme ce type de traumatismes pendant la petite enfance induit souvent des syndromes dépressifs à l’âge adulte cette biologiste et son équipe ont vérifié cette hypothèse sur les sujets ayant été exposés. Ils ont procédé au test de nage forcée mis au point en 1970 qui met en évidence un réflexe de nage et de survie chez la souris normale, et une attitude passive comme le flottement chez la souris dépressive. Les tests sur plusieurs générations de souris exposées à ces traumatismes ont mis en évidence que les arrière-petits-enfants sont aussi dépressifs que leur arrière-grands-pères. Même résultat pour ceux qui n’avaient eu aucun contact avec les mâles traumatisés ou ceux adoptés par une femelle non exposée.

Cette scientifique conclut qu’il y a bien une transmission des effets du stress sur plusieurs générations et que les marquages épigénétique sont confirmés sur les cellules comme les gamètes (spermatozoïdes) et les neurones.

5. Reprenons le contrôle de notre ADN grâce à la kinésiologie

Parmi les cinq facteurs capables d’influer sur l’utilisation de nos gènes, la gestion du stress émotionnel représente un atout majeur de notre transformation. La kinésiologie et spécifiquement la branche de kinésiologie psycho-émotionnelle est particulièrement indiqué pour aborder et solutionner les traumatismes émotionnels.

 

Nos systèmes de croyances :

« Nous n’avons pas tous la même carte du monde », chacun voit la vie à travers son prisme et voit sa vérité en fonction de ses croyances. En effet le cerveau entasse nos souvenirs. Le souvenir le plus précoce d’une émotion (peur, douleur, culpabilité…) sert de fondement à chacune des répétitions futures de cette émotion.

En kinésiologie nous disons que la mémorisation des sensations/émotions liées à des évènements se situe dans l'Aire d'Intégration Commune également nommée Aire de la Gnosie (Aire de la connaissance). Ainsi, les informations sensitives qui arrivent au cerveau sont canalisées vers la CIA qui en fait l'interprétation en fonction des expériences passées. Lorsqu’un évènement dans le temps présent provoque une émotion, nous y répondons sur la base de la totalité de nos souvenirs. En conséquence, un évènement insignifiant au temps présent peut produire une réaction émotionnelle intense.

En kinésiologie, le test musculaire nous permet d’accéder à ce bloc mémoire pour accéder à des émotions et croyances pas toujours palpables au temps présent. Il nous renseigne sur le ressenti d’une personne à propos d’expériences dont elle ne se souvient pas forcément.

Grâce à la « défusion du stress » à un âge donné et à la puissance de notre imagination créatrice, nous pourrons changer notre perception du passé, ce qui changera le présent et le futur.

Epigénétique et kinésiologie :

Pour reprendre les propos du Dr. Éric R. KANDEL, prix Nobel de physiologie et de médecine (Université Columbia NY) : « 85 % de nos gènes peuvent être activés ou désactivés par des signaux provenant de notre environnement ce qui inclut des pensées, des croyances, des émotions, il ne faut que trois secondes à ces gènes pour atteindre leur expression maximale c’est pourquoi avec de nouvelles pensées, de nouveaux choix de vie, de nouveaux comportements, de nouvelles expériences, de nouvelles croyances, de nouvelles habitudes, vous vous transformez en quelques secondes neurologiquement, chimiquement, génétiquement».

Ce que la kinésiologie, comme la plupart des techniques de libération du stress émotionnel, pratique depuis de nombreuses années est enfin conforté par la science et par cette branche de la génétique qu’est l’épigénétique.

Cf. Livret Epignétique-mybebooda en téléchargement gratuit sur le site.

Conclusion

L’épigénétique est un merveilleux message d’espoir, elle nous redonne le pouvoir de créateur dans notre vie, le pouvoir d’être acteur de notre santé en tenant compte bien sûr du caractère holistique de cette dernière englobant le physique, le mental, l’émotionnel et le spirituel.

 

Pour aller plus loin voir ma playlist Epigénétique sur Ma chaîne Youtube :


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.